Accueil / DSRP Intérimaire (2008-2010) / CHAPITRE 4 : CADRAGE MACROECONOMIQUE ET COUT DE LA STRATEGIE INTERIMAIRE DE REDUCTION DE LA PAUVRETE

CHAPITRE 4 : CADRAGE MACROECONOMIQUE ET COUT DE LA STRATEGIE INTERIMAIRE DE REDUCTION DE LA PAUVRETE

Le cadrage de la Stratégie Intérimaire de Réduction de la Pauvreté a été élaboré en tenant compte des options stratégiques décrites au chapitre 3. Il est volontairement prudentiel et il se veut surtout crédible et réaliste : la situation structurelle et conjoncturelle présente de l’économie togolaise n’autorisant pas d’anticiper, pour l’heure, des accélérations ou des bonds du taux de croissance réel du PIB, susceptibles de graviter autour des 7,5% ; niveau généralement reconnu comme nécessaire pour atteindre l’objectif OMD de réduction de la pauvreté monétaire. Le cadrage se veut aussi vecteur de stabilité macroéconomique, attribut essentiel pour une bonne mise en œuvre de laSRP. Enfin, il se veut bien lisible pour faciliter, notamment, son bon suivi. Il comporte trois scénarii : un scénario de base, un scénario alternatif haut et un scénario alternatif bas.

Le scénario de base du DSRP-I mise sur le redressement des finances publiques et la réalisation des réformes structurelles pour relancer la croissance économique et la compétitivité extérieure dans le cadre du régime de change fixe de l’UEMOA. Se fondant principalement sur un redressement des finances publiques, il n’incorpore pas suffisamment les besoins en matière d’OMD. En effet bien que gagnant deux points de PIB entre 2007 et 2010, les dépenses globales et en particulier les dépenses d’investissement s’accroissent moins qu’en 2005, 2006 et 2007. Dans ces conditions, à l’horizon 2010, il est attendu un taux de croissance du PIB de l’ordre de 4% et un déficit budgétaire de moins de 6% du PIB.

Le scénario alternatif haut prend en compte l’estimation des coûts des OMD. L’incorporation intégrale mène à des déficits insoutenables de l’ordre de 20% du PIB. Il a été donc nécessaire de se fixer un objectif de déficit public, en augmentation moyenne de trois points au dessus du déficit du scénario de base, pour tourner aux alentours de 9% avec un taux de croissance réelle de 7% en 2010. Cela implique, d’une part, dans l’estimation des coûts des programmes spécifiques du DSRP intérimaire, un arbitrage inter-sectoriel, et d’autre part, un plaidoyer très soutenu auprès de la communauté des bailleurs de fonds pour la mobilisation des ressources pour faire face aux besoins de financement supplémentaire.

Pour tenir compte des contraintes et des risques liés à la mise en œuvre correcte des réformes envisagées (fondement du scénario de base), et tenant compte également de la forte rigidité de l’offre de production, il est envisagé le scénario alternatif bas, qui aboutit à un taux de croissance voisin de 1,7% à l’horizon 2010 et un déficit public de plus de 6%.


Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

SCAPE dans la région maritime: Le rapport annuel de suivi de la mise en oeuvre en 2015 validé

Le rapport annuel de suivi de la mise en oeuvre en 2015 de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi (SCAPE) dans la région maritime a été validé le 26 mai 2016 à Tsévié par des représentants de l’administration, des Organisations de la Société Civile, du secteur privé de la région au cours d’un atelier. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Secrétaire général du ministère de la Planification du Développement, Etsri Homévor en présence de la Représentante Résidente de la GIZ au Togo, du Secrétaire Technique du DSRP et des autorités locales de la ville ...

Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD)