Accueil / DSRP Complet (2009-2011) / CHAPITRE 4 : PILIERS DE LA STRATEGIE COMPLETE DE REDUCTION DE LA PAUVRETE

CHAPITRE 4 : PILIERS DE LA STRATEGIE COMPLETE DE REDUCTION DE LA PAUVRETE

A l’instar de la stratégie intérimaire, la stratégie complète de réduction de la pauvreté que le Gouvernement compte mettre en œuvre avec la participation de tous les acteurs du développement et des populations bénéficiaires a pour objectif ultime l’amélioration effective et durable des conditions de vie des populations en s’attaquant aux principales causes de la pauvreté telles que décrites précédemment. Cet objectif découle de la vision des plus Hautes Autorités et de la déclaration de politique générale du Gouvernement. En effet, le projet de société du Chef de l’Etat place le bien-être du peuple togolais au cœur de l’action publique. En cela, la vision du Chef de l’Etat consiste à moyen et à long termes, à porter le Togo, qui sort d’une longue période de fragilité politique et économique, au stade d’une nation émergente. Pour ce faire, la cohésion sociale doit être le socle de tout progrès et le fondement de cette nation émergente. En se basant sur cette vision, la déclaration de politique générale du Gouvernement centre les priorités dans deux directions : (i) capitaliser les résultats des efforts déjà accomplis pour les traduire en retombées directes sur le vécu quotidien du plus grand nombre de Togolais ; et (ii) continuer les réformes déjà engagées dans le cadre de l’APG ainsi que les réformes structurelles pour promouvoir une croissance et un développement durable, en vue de la réalisation des OMD. Cette déclaration approuvée par l’Assemblée Nationale, le 16 septembre 2008, est le bréviaire à partir duquel la stratégie complète de réduction de la pauvreté (SRP-C) 2009-2011 prend son ancrage.

La SRP-C s’inscrit, de ce fait, dans le prolongement de la stratégie intérimaire. Elle capitalise les acquis de la SRP-I et jette de nouvelles bases en vue de la consolidation du redressement du pays. Aussi, la SRP-C ne consacre-t-elle pas une rupture avec les actions de promotion de la paix et de relance de l’économie nationale contenues dans la SRP-I. Au contraire, elle balise davantage le processus de développement national en vue d’une réduction sensible de la pauvreté.

La mise en œuvre de la SRP-I en 2008, malgré les efforts déployés par le Gouvernement en matière de gouvernance et de relance de l’économie, n’a abouti qu’à un taux de croissance économique (1,1%) [1] plus faible que prévu (3,0%) [2] et nettement en deçà du rythme de croissance de la population (2,4%). En effet, la crise économique mondiale caractérisée par la flambée des prix des produits pétroliers et des denrées alimentaires a lourdement pesé sur les performances de l’économie togolaise, réduisant ainsi la croissance escomptée. En plus de ces crises qui ont affecté, à des degrés divers, tous les pays de la planète, le Togo, comme la plupart des pays de la sous-région ouest-africaine, a été confronté à une crise énergétique qui a ralenti la dynamique de l’activité économique surtout au cours de l’année 2008. Par ailleurs, le pays a également souffert des inondations qui ont mis à mal la production nationale et déstabilisé les circuits de distribution. La croissance obtenue, quoique comparable à celle des années précédentes, doit donc être relativisée en raison des nombreux chocs que l’économie togolaise a subis en 2008. Pour renforcer la capacité de l’économie à se mettre à l’abri de ces chocs, le Gouvernement entend d’une part, asseoir les bases d’une croissance économique forte et durable et d’autre part, œuvrer au renforcement de la paix retrouvée et à l’enracinement des principes de la bonne gouvernance.

Pour réaliser cette ambition, le Gouvernement entend centrer son action sur quatre piliers stratégiques : (i) le renforcement de la gouvernance ; (ii) la consolidation des bases d’une croissance forte et durable ; (iii) le développement du capital humain ; et (iv) le développement à la base et la réduction des déséquilibres régionaux. Au niveau de ces différents piliers, il entend intégrer, de manière transversale, les préoccupations liées à l’environnement, au sida, au genre et aux droits humains en vue de faire de la stratégie complète, le cadre intégré de toutes les actions du développement national.


Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

SCAPE dans la région maritime: Le rapport annuel de suivi de la mise en oeuvre en 2015 validé

Le rapport annuel de suivi de la mise en oeuvre en 2015 de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi (SCAPE) dans la région maritime a été validé le 26 mai 2016 à Tsévié par des représentants de l’administration, des Organisations de la Société Civile, du secteur privé de la région au cours d’un atelier. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Secrétaire général du ministère de la Planification du Développement, Etsri Homévor en présence de la Représentante Résidente de la GIZ au Togo, du Secrétaire Technique du DSRP et des autorités locales de la ville ...

Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD)