Accueil / DSRP II / SCAPE (2013-2017) / Session 2016 du CNPPD: Le Premier ministre réaffirme la volonté du Gouvernement à jouer sa partition
Photo de famille des membres du CNPPD

Session 2016 du CNPPD: Le Premier ministre réaffirme la volonté du Gouvernement à jouer sa partition

La session 2016 du Conseil National de Pilotage des Politiques de Développement (CNPPD) s’est tenue le mardi 29 novembre 2016, à l’hôtel Sarakawa à Lomé, sous la houlette de son président, le Premier ministre Komi Selom Klassou. Consacrée à la revue annuelle conjointe de la mise en œuvre en 2015 de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi (SCAPE), cette session, a réuni des membres du gouvernement, des représentants des partenaires techniques et financiers ainsi que ceux du secteur privé et de la société civile. Il s’agissait pour eux d’évaluer la mise en œuvre en 2015 de la SCAPE en relation avec les objectifs, les cibles des indicateurs de la stratégie et de son programme d’actions prioritaires, d’expliquer les résultats obtenus et d’identifier les contraintes à la mise en œuvre mais aussi de proposer des mesures pour lever les goulots d’étranglement et renforcer les progrès réalisés.

Table d’honneur avec le Premier ministre (milieu) entouré des ministres en charge de la planification (gauche) et de l’économie et des finances (droite)

Le rapport bilan de la mise en œuvre en 2015 de la SCAPE, présenté lors de cette session 2016 du CNPPD, dans ses grandes lignes, fait état du macroéconomique qui reste globalement stable avec une croissance réelle de 5,3% traduisant un fléchissement de 0,5% par rapport à 2014 (5,9%), une inflation maîtrisée dont le taux s’est établi à 1,8% en dessous du seuil communautaire (3%).
Parallèlement, des progrès ont été enregistrés en matière de création d’emplois, notamment dans le secteur artisanal où les investissements de l’Etat sont importants. La relance du secteur agricole permet de parvenir à une couverture nationale de près de 149%.

Problème de capacités et recommandations

Malgré les résultats enregistrés, des goulots d’étranglement subsistent et freine la pleine réalisation des objectifs. Il s’agit, entre autres, de la programmation budgétaire faiblement liées au budget programmes des ministères, du faible alignement du budget d’investissement et d’équipement sur les priorités de la SCAPE, de la pratique non encore systématisée du suivi-évaluation dans le pays et de la lenteur dans la mise en œuvre du processus de décentralisation. Au titre des recommandations, la session propose de valoriser la potentialité de mobilisation des ressources intérieures, d’accroître les capacités de mobilisation des ressources intérieures, de renforcer l’alignement des ressources budgétaires sur les priorités de la SCAPE, d’accélérer le processus de mise en place des collectivités territoriales et d’organisation des élections locales déjà amorcé.
Saluant les résultats atteints dans le cadre de la mise en œuvre de la SCAPE en 2015, le secteur privé togolais appelle à poursuivre la mise en œuvre du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) et à la poursuite de la mise en œuvre de la feuille de route de la décentralisation et des élections locales.
Dans la même dynamique, la société civile togolaise appelle à faire des efforts dans la mobilisation des ressources et demande à intensifier les efforts dans le domaine de la santé et de l’éducation, de l’emploi, de la desserte en eau, du dialogue, de la réconciliation, etc.
Les partenaires techniques et financiers se félicitent du maintien de la croissance à plus de 5% avec une maîtrise de l’inflation, la diminution de la pauvreté et l’évolution de l’indice de développement.
Khardiata Lo Ndiaye, représentante résidente du PNUD, Coordinatrice du Système des Nations Unies au Togo et ses collègues ont appelé à la mise en place des partenariats publics et privés pour favoriser une croissance économique supérieure à plus de 7% en vue de l’atteinte des ODD.

Le Gouvernement, déterminé à jouer sa participation

Quelques membres du Gouvernement

A tous les acteurs, le Premier Ministre Komi Selom Klassou a exprimé la gratitude du gouvernement pour avoir pris activement part à la présente session du CNPPD.
Le Premier ministre a réaffirmé la détermination du gouvernement, portée par la vision du chef de l’Etat, de faire du Togo un pays émergent à l’horizon 2030 puis, à s’inscrire résolument, entre autres, dans la diversification et la transformation structurelle de son économie. Il a rassuré l’ensemble des membres du CNPPD que le gouvernement partageait globalement leurs préoccupations et est déterminé à jouer sa partition pour éliminer les entraves identifiées.
Le Premier ministre a enfin, salué l’expression plurielle des opinions des divers acteurs impliqués dans la mise en œuvre de la SCAPE, qui s’est traduite au cours des diverses rencontres (revues annuelles conjointes). « C’est une preuve de notre volonté de choisir la concertation pour instruire toutes les questions en n’occultant ni leur sensibilité encore moins leur urgence, pour déboucher, ensemble, sur des solutions les plus adéquates pour le bien-être de nos populations », a-t-il conclu.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

SCAPE dans la région maritime: Le rapport annuel de suivi de la mise en oeuvre en 2015 validé

Le rapport annuel de suivi de la mise en oeuvre en 2015 de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi (SCAPE) dans la région maritime a été validé le 26 mai 2016 à Tsévié par des représentants de l’administration, des Organisations de la Société Civile, du secteur privé de la région au cours d’un atelier. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Secrétaire général du ministère de la Planification du Développement, Etsri Homévor en présence de la Représentante Résidente de la GIZ au Togo, du Secrétaire Technique du DSRP et des autorités locales de la ville ...

Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD)