Accueil / DSRP II / SCAPE (2013-2017) / Le rapport de la revue 2013-2015 de la SCAPE validé par les acteurs de développement à l’échelle nationale
La table d'honneur à l'ouverture de l'atelier. Le représentant du PNUD, le Secrétaire général du MPD, le Directeur de cabinet du MPD, le Secrétaire technique du DSRP et la représentante de l'UE respectivement de la gauche vers la droite.

Le rapport de la revue 2013-2015 de la SCAPE validé par les acteurs de développement à l’échelle nationale

Les acteurs de développement (Gouvernement, Partenaires Techniques et Financiers, Secteur Privé, Société Civile et Collectivités Territoriales) directement impliqués dans la mise en œuvre de la Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi (SCAPE) à l’échelle nationale se sont séparés le 12 avril dernier à Fopadesc après avoir validé le rapport de la revue globale de la stratégie sur la période 2013-2015. Environ 160, ces participants ont durant deux jours d’intenses travaux enrichi la version provisoire dudit rapport issue de l’atelier technique d’affinement de ses premiers résultats tenu à Kpalimé les 17 et 18 janvier. « Il ressort des résultats provisoires de la revue globale de la SCAPE (…) que la plupart des indicateurs macroéconomiques se sont globalement bien comportés. Le taux de croissance du produit intérieur brut est passé en moenne de 4,3% sur la période 2009-2012 à 5,0% sur la période 2013-2015. Les principaux secteurs qui ont boosté la croissance sur la période sont le secteur agricole malgré sa vulnabilité aux chocs exogènes, les bâtiments et travaux publics (BTP) au niveau du secteur secondaire et les activités marchandes liées au commerce, aux transports, aux entrepôts et aux communications dans le secteur tertiaire » a détaillé le Directeur de cabinet du ministère de la Planification du Développement, Essohanam Edjeou. « Sur la même période, a-t-il poursuivi, le Togo a respecté la plupart des critères de convergence de l’UEMOA. En effet, le taux d’inflation est resté en deça de la norme communautaire de 3%. Le taux de pression fiscale a franchi le seuil de 20% depuis 2014. La masse salariale en pourcentage des recettes fiscales a été également contenue sous la barre des 35% ».

Répartis en six commissions dont cinq correspondant aux cinq axes de la SCAPE et sous la supervision des six consultants recrutés pour la revue ainsi que les chargés de programme du ST-DSRP, les participants ont procédé à la finalisation de:

  • de l’analyse des résultats obtenus de la mise en œuvre de la stratégie sur les trois (03) années par rapport aux objectifs fixés ;
  • de l’analyse de l’évolution de la pauvreté et des actions du gouvernement visant à améliorer la résilience des couches vulnérables ;
  • de l’analyse des scénarii de croissance, du cadrage macroéconomique et budgétaire ainsi que du financement de la stratégie ;
  • de l’actualisation de la liste des indicateurs d’effet/impact et de résultats intermédiaires, pertinents pour le suivi de la mise en œuvre de la stratégie;
  • des recommandations pertinentes pour améliorer la dernière phase de mise en œuvre de la SCAPE  et orienter l’élaboration de la nouvelle stratégie nationale (ou plan national) de développement du pays, y compris les axes prioritaires.

Clôturant l’atelier, le Secrétaire général du ministère de la Planification du Développement, Etsri Homévor a remercié les participants d’avoir pris une part très active aux travaux de l’atelier. Il a également souligné les avancées significatives révélées par la revue tout en soulignant que des contraintes persistent.

La revue de la mise en œuvre de la SCAPE, a-t-il fait remarquer, sur la période 2013-2015 montre des avancées significatives tant au niveau macroéconomique que sectoriel. Tout cela est à l’actif des différentes catégories d’acteurs du développement que vous représentez ici. Toutefois, il nous faut reconnaître que des contraintes et des faiblesses persistent et limitent l’atteinte des résultats escomptés.

 

C’est pourquoi, a-t-il explicité, nous devons demeurer toujours engagés pour lever progressivement ces contraintes dans nos actions en cours et à venir, en vue des retombées significatives sur le bien-être et l’épanouissement de nos populations.

M. Homévor a par ailleurs mis en exergue le rôle joué par les participants à cet atelier national de validation du rapport de la revue (2013-2015) globale de la SCAPE (2013-2017).

En validant le rapport de la revue globale de la SCAPE, vous permettez au processus de formulation du plan national de développement 2018-2022 de finaliser son premier document d’étape, à savoir le diagnostic de la situation économique, sociale et environnementale. Je vous encourage à maintenir le cap dans vos implications actives à tous les processus en cours visant à améliorer la gestion du développement durable de notre pays.

Outre la validation du rapport de la revue, les ministères sont en cours d’élaboration de leurs Rapports annuels de performance (RAP). Des RAP qui ouvriront la voie à la retraite d’élaboration du rapport bilan 2016 de mise en œuvre de la SCAPE.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

SCAPE dans la région maritime: Le rapport annuel de suivi de la mise en oeuvre en 2015 validé

Le rapport annuel de suivi de la mise en oeuvre en 2015 de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi (SCAPE) dans la région maritime a été validé le 26 mai 2016 à Tsévié par des représentants de l’administration, des Organisations de la Société Civile, du secteur privé de la région au cours d’un atelier. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Secrétaire général du ministère de la Planification du Développement, Etsri Homévor en présence de la Représentante Résidente de la GIZ au Togo, du Secrétaire Technique du DSRP et des autorités locales de la ville ...

Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD)